Andy Goodson : des embouteillages aux terrains forestiers : Mon nouveau stage en foresterie : Programme de stages Rêve vert 2021 de l'APFC

Andy Goodson
  |  
27 juillet 2021

Au début du mois de mai, je me suis arrêté pour la première fois devant mon appartement loué au sous-sol de la baie d'Hudson, en Saskatchewan. Quatre chevreuils rôdaient dans l'allée, ne montrant aucun signe de départ précipité. J'ai ouvert la porte et j'ai été accueilli par une bouffée d'air frais - l'odeur des épinettes, des pins et de l'eau de fonte printanière percolant dans le sol. Ce serait ma vie pendant les quatre prochains mois, alors que je travaillais comme stagiaire en foresterie pour Weyerhaeuser Timberlands. C'était un changement radical pour moi, mais j'étais prête à le faire.

Un peu plus d'un an avant le stage, je travaillais dans un bureau du centre-ville de Saskatoon. J'avais un diplôme en affaires et plusieurs années d'expérience dans le domaine du tourisme, ce qui m'attirait parce que le tourisme en Saskatchewan est si étroitement lié à la nature. Je passais le plus de temps possible à lire sur les plantes, la faune, les forêts et l'écologie qui les relie tous ensemble. Mais j'étais toujours inquiète, assise à l'intérieur, devant un écran d'ordinateur pendant des heures.  

Lorsque la pandémie a frappé et m'a obligé à quitter mon emploi, comme beaucoup d'autres personnes dans la même situation, j'ai réévalué mes priorités et décidé qu'il était temps de changer. J'ai réalisé que la carrière que je choisissais m'importait moins, tant que je pouvais vivre et travailler directement avec la nature. J'ai donc décidé de m'inscrire au programme de gestion intégrée des ressources à la Saskatchewan Polytechnic de Prince Albert. Mais je ne pouvais pas le faire toute seule. J'avais besoin de l'appui de ma famille, alors j'ai appelé ma mère, mon père et mon grand-père pour leur présenter l'idée, et j'ai été soulagé de constater qu'ils étaient presque plus enthousiastes que moi.

Le programme était rempli de cours sur la gestion de la faune, la science du sol, la botanique et la taxonomie des plantes, le droit des ressources et la synthèse ultime de tous ces sujets : la foresterie. Ces sujets et les questions qui les concernent occupaient déjà quotidiennement l'espace de mon cerveau, c'était donc un choix facile. Moins d'un an après avoir commencé mes études, j'ai obtenu mon premier emploi d'été en tant que stagiaire en foresterie, mettant ainsi à l'épreuve tout ce que j'avais appris.  

Mon stage ne ressemblerait à aucun autre emploi que j'avais occupé auparavant. Je ferais des randonnées plusieurs heures par jour, sous la pluie, la neige, les insectes, la chaleur ou le froid, souvent dans des régions éloignées où je serais responsable de ma propre sécurité et de mon bien-être. Je serais exposé à certaines des principales activités liées à la foresterie, notamment la sylviculture, la planification des routes, la reconnaissance et l'inventaire forestier. Grâce à tout cela, j'allais vivre un monde de premières fois : ma première fois dans un hélicoptère, à bord d'un VTT, en tirant une remorque, en conduisant une autopompe, en arpentant des placettes d'échantillonnage et en travaillant dans des zones d'exploitation forestière active. Je ne pouvais pas trouver un autre stage qui offrait plus de possibilités d'acquérir des compétences que celui-ci.

Mais le plus beau, c'est que j'allais travailler tout l'été dans une région que je connaissais déjà et que j'admirais.  

Le bureau de Weyerhaeuser Timberlands opère dans la zone de gestion forestière Pasquia Porcupine. Je connaissais bien ces forêts, ayant publié ma part d'histoires documentant mes voyages et mes expériences là-bas sur un blogue que j'ai lancé en 2014. Avoir une connaissance et une appréciation de la région - une région qui est souvent négligée ou mal comprise, même par certains résidents de la Saskatchewan - je pense que c'est un aspect important pour être un gestionnaire de ressources responsable. Lorsque j'ai rencontré le personnel du bureau de Timberlands pour la première fois, il était rassurant de constater qu'il partageait la même appréciation de la région. Il était clair que ce qu'ils faisaient pour vivre était plus qu'un simple travail.  

C'est donc ici que nous commençons. Je m'appelle Andy, j'ai 31 ans et j'entame ma deuxième carrière. Là où vous auriez pu me trouver dans une file de véhicules attendant que le feu tourne, je suis maintenant dans une allée attendant que les cerfs s'en aillent poliment. J'espère que vous apprécierez les histoires à venir.  

Pour plus d’information:
Kerry Patterson-Baker
Vice-présidente, Communications et affaires publiques
kpatterson-baker@fpac.ca
(613) 563-144
Suivez l'APFC sur Twitter : @FPAC_APFC
11 août 2021
Le secteur forestier canadien soutient fermement la stratégie nationale d'adaptation
La foresterie canadienne se réjouit de l'occasion qui lui est offerte de faire sa part pour que la Stratégie nationale d'adaptation du Canada établisse des objectifs clairs et des mesures de rendement qui permettront de mieux protéger les Canadiens et les emplois canadiens contre les menaces liées au climat comme la sécheresse, les infestations de ravageurs, les feux de friches et les inondations.
Lire la suite
15 juillet 2021
Le secteur forestier canadien dévoile le nom des participants à son programme annuel stage de rêve
L’Association des produits forestiers du Canada (APFC) a le plaisir d’annoncer le nom des participants à son programme annuel Stage de rêve. Les étudiants choisis rédigeront un blogue sur leur expérience de travail dans les forêts et les usines canadiennes au cours de l’été. 
Lire la suite
12 mai 2021
LE SECTEUR FORESTIER CANADIEN SE RÉJOUIT DES INVESTISSEMENTS FÉDÉRAUX POUR STIMULER L’INNOVATION EN VUE D’UN AVENIR CARBONEUTRE
Plus tôt aujourd’hui, le ministre des Ressources naturelles du Canada, l’honorable Seamus O’Regan, a lancé un appel de propositions en vertu du programme Investissements dans la transformation de l’industrie forestière (ITIF). L’Association des produits forestiers du Canada (APFC) voit d’un bon œil ces investissements du fédéral, qui visent à faire progresser la bioéconomie forestière vers un avenir énergétique à faibles émissions de carbone, tout en créant et en maintenant des emplois dans les localités de tout le pays.
Lire la suite
22 avril 2021
LE SECTEUR FORESTIER CANADIEN SE RÉJOUIT DE LA COLLABORATION CANADA-É.U. POUR DES INFRASTRUCTURES VERTES ET RÉSILIENTES
Plus tôt aujourd’hui, le Canada et les États-Unis ont annoncé une nouvelle initiative commune pour mobiliser les gouvernements du monde afin qu’ils écologisent leurs activités en vue d’atteindre des cibles de carboneutralité à l’échelle de la planète. L’Association des produits forestiers du Canada (APFC) se réjouit de cette collaboration transfrontalière et de l’occasion qu’elle représente pour les produits de bois, de pâte et de papier de source durable et pour les bioproduits forestiers à faible empreinte carbone du Canada.
Lire la suite
21 septembre 2020
Lisa Raitt honorée en tant que championne communautaire par le secteur des produits forestiers du Canada
L'Association des produits forestiers du Canada reconnaît le leadership de l'ancienne ministre Lisa Raitt dans le secteur forestier en lui décernant le prix du champion de la communauté forestière.
Lire la suite
13 novembre 2019
La recherche de la main-d'œuvre la plus verte du Canada
L'industrie forestière canadienne est un employeur de premier plan et un chef de file mondial en matière de durabilité, de gestion forestière, de technologies propres et d'innovation.
Lire la suite
21 mars 2019
Debout avec les travailleurs forestiers du Canada à l'occasion de la Journée internationale des forêts
L'Association des produits forestiers du Canada célèbre les communautés forestières, les travailleurs et la gestion forestière de premier plan au niveau mondial à l'occasion de la Journée internationale des forêts.
Lire la suite
20 février 2019
Opinion | Diversité de la main-d'œuvre - Le secteur forestier canadien se diversifie
L'Association des produits forestiers du Canada embrasse la diversité et encourage les femmes et autochthones à rejoindre la main-d'œuvre forestière.
Lire la suite
5 septembre 2021
Aurelia Jas : L'outil interdit de préparation de site : Programme de stages Rêve vert de l'APFC 2021
J'ai reçu une liste de blocs à pulvériser et je devais les parcourir pour m'assurer que tous les cours d'eau étaient délimités par des zones tampons de 40 mètres et vérifier que tous les autres cours d'eau éphémères étaient asséchés ou ne coulaient pas. La dernière chose que nous souhaitons, c'est de faire pénétrer des produits chimiques dans un cours d'eau !
Lire la suite
5 septembre 2021
Aurelia Jas : L'été est arrivé et reparti : Programme de stages Rêve vert 2021 de l'APFC
J'ai été embauché comme stagiaire en sylviculture chez Weyerhaeuser Grande Prairie, ce qui signifiait que je travaillerais dans les domaines de la sylviculture, des opérations et de la planification dans un rôle partagé. Mon été a été rempli de toutes sortes de tâches différentes, comme le tracé des limites, le rebrassage des blocs, le pilotage de drones, l'entretien des routes et bien d'autres tâches qui m'ont continuellement tenu en haleine.
Lire la suite
4 septembre 2021
Aurélia Jas : Vols de drones et remise en état des routes : Programme de stages Rêve vert 2021 de l'APFC
J'ai pu constater de visu les efforts déployés pour que la récolte se fasse de la manière la plus durable possible. Les blocs de coupe récents sont entourés de peuplements d'âges divers, variant de 20 à 60 ans, ce qui garantit qu'une grande étendue de terrain n'est jamais coupée en une seule fois. Il est important d'avoir des peuplements multiâges pour garantir que la faune et la biodiversité puissent se développer pendant que nous répondons à nos besoins en bois.
Lire la suite
3 septembre 2021
Emma Schlosser : Mon dernier blog : Programme de stages Rêve vert 2021 de l'APFC
Je voulais utiliser ce blogue pour réfléchir à mon été et partager certaines de mes expériences. Comme vous le savez tous, j'ai travaillé cet été à l'Alberta Newsprint Company, mais je ne vous ai pas dit au début que je travaillais dans plusieurs services différents ! Voici donc une petite chronologie amusante de mon été :
Lire la suite
30 août 2021
Aurelia Jas : Ouvrir la voie à la foresterie : Programme de stages Rêve vert 2021 de l'APFC
C'est une bataille difficile que de réparer des routes qui sont constamment soumises à un usage intensif par les camions d'exploitation forestière, les travailleurs du pétrole et les véhicules de loisirs, mais sans notre division des routes, nous n'aurions pas accès à nos forêts, et sans accès, nous n'aurions pas de produits du bois. Nous apprécions toujours votre division des routes et le travail acharné qu'elle accomplit !
Lire la suite
23 août 2021
Andy Goodson : Souvenirs de mon été en foresterie : Ce que nous avons fait et où nous sommes allés : Programme de stages Rêve vert 2021 de l'APFC
Il y a un rythme de vie dans la cambrousse qui va me manquer. Il y a un sentiment d'excitation à ne pas savoir exactement comment chaque jour va se dérouler. Je me suis également habitué à mon équipe, avec laquelle j'ai vécu des expériences qu'aucun d'entre nous n'est prêt à oublier.
Lire la suite
20 août 2021
Arianna Loogman : 10 leçons que j'ai apprises depuis mon premier été en tant que blogueuse de Green Dream : Ce que je ne savais pas que je devais savoir : Programme de stages Rêve vert de l'APFC 2021
La plupart sont des choses simples qui ne semblent pas être de grandes leçons, mais qui ont joué un rôle important dans le parcours qui m'a mené là où je suis aujourd'hui et auxquelles je n'avais pas beaucoup réfléchi avant de commencer à UAlberta.
Lire la suite
19 août 2021
Andy Goodson : Le point de vue d'un étudiant en foresterie sur le maintien des relations avec les intervenants : Programme de stages Rêve vert 2021 de l'APFC
Ce que je retiens de nos conversations, c'est que, pour qu'un véritable engagement ait lieu, les deux parties doivent être prêtes à s'écouter activement. La capacité d'accepter le point de vue d'autrui, même s'il est en contradiction avec le sien, est essentielle pour favoriser un dialogue constructif.
Lire la suite