Du point de vue de la foresterie

Gestion responsable des forêts du Canada et de son avenir.

En savoir plus

Maintenir nos forêts à perpétuité

840
Arbres plantés chaque minute
440
M+
Arbres plantés CHAQUE ANNÉE
90
%
MAINTIEN DU COUVERT FORESTIER D’ORIGINE
70
%
Réduction des émissions de GES depuis 1990
Aperçu
La lutte contre les changements climatiques est devenue une course collective contre la montre partout dans le monde. 
Pour empêcher la température moyenne du globe d’augmenter de plus de 1,5 °C, soit la limite, fixée à l’échelle internationale, qu’il faut respecter pour tenir la promesse faite aux générations futures, il faut réduire considérablement nos émissions de gaz à effet de serre. Les forêts canadiennes, comme l’ensemble de notre secteur, sont essentielles pour atteindre cet objectif, mais aussi pour stimuler la croissance de l’économie verte au Canada. 
Environnement et développement durable
Maintenir nos forêts à perpétuité
"Il n’y a pas d’avenir possible si rien n’est fait pour lutter contre le changement climatique, et les forêts sont une composante essentielle à la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris…"
- Déclaration ministérielle de Katowice sur les forêts pour le climat, 2018

En captant le carbone, les forêts canadiennes jouent un rôle central dans notre lutte contre les changements climatiques; lorsque les jeunes forêts poussent, elles absorbent le carbone plus rapidement que les forêts à maturité. Mais avec le temps, lorsque les forêts vieillissent et commencent à se décomposer, non seulement elles perdent leur capacité d’absorption du carbone, mais, en raison de sécheresses, d’infestations d’insectes, de feux ou de maladies, elles rejettent dans l’atmosphère le carbone stocké, transformant les arbres qui étaient des atouts pour le climat en éléments nuisibles à cet égard.
D’ici 2030, par l’aménagement durable des forêts, la décarbonisation des chaînes de fabrication et d’approvisionnement et le stockage du carbone dans les produits forestiers, notre secteur s’apprête à retirer l’équivalent de 30 mégatonnes de dioxyde de carbone de l’atmosphère chaque année.

C’est là que notre secteur entre en jeu : par des pratiques bien planifiées et certifiées selon des normes internationales de récolte et de régénération des forêts, nous nous assurons qu’elles conservent leur potentiel de captage du carbone tout en respectant la faune et la biodiversité qui nous aideront à maintenir les forêts à perpétuité. 
Faits sur les forêts
Le Canada est un chef de file reconnu dans le monde pour la façon dont il gère ses forêts et se préoccupe des écosystèmes, de la faune et des collectivités qui en dépendent.
Les sociétés membres de l’APFC doivent détenir une certification indépendante en matière d’aménagement forestier durable, qui comprend des engagements en ce qui a trait au reboisement, mais aussi aux habitats fauniques, à la biodiversité et à la protection de l’eau.
Le Canada domine pour ce qui est de la certification forestière par un tiers dans le monde. Il compte 164 millions d’hectares de forêts certifiées, soit 36 % du total mondial et plus de deux fois la superficie certifiée par tout autre pays.
Les entreprises forestières qui ont des activités dans les forêts publiques canadiennes doivent récolter à un rythme soutenable, ce qui signifie qu’elles récoltent moins de 1 % des zones réservées pour la coupe chaque année, qu’elles remplacent chaque arbre coupé (plus de 440 millions de semis plantés par année) et font un suivi des zones reboisées pour s’assurer de l’établissement de forêts en santé.

Mais notre engagement envers les futures générations et l’atteinte des cibles d’émissions de notre pays pour 2050 ne s’arrête pas là. De la construction d’édifices en hauteur en bois qui stockent le carbone à l’utilisation de copeaux de bois pour fabriquer du bioplastique, l’innovation dans le secteur forestier peut réduire notre empreinte carbone et faire du Canada un chef de file mondial de l’économie verte. 
Croissance et innovation
Une économie verte s’épanouit dans les forêts canadiennes
En cette ère d’évolution rapide des règles commerciales, de fluctuations économiques et de climat changeant, la foresterie canadienne pilote des initiatives de collaboration avec des industries émergentes, des gouvernements et des collectivités pour renouveler et rajeunir le secteur, ainsi que nos forêts, en vue d’un avenir plus productif, prospère et écoresponsable.

Aujourd’hui, près de 60 % de l’industrie forestière canadienne est alimentée à la bioénergie (et cette proportion ne cesse d’augmenter). Mais notre détermination à viser un avenir plus vert et plus prospère va au-delà de la réinvention de notre propre secteur.
Depuis le début des années 1990, le secteur forestier canadien a réduit ses émissions de GES de près de 70 %.
Notre pays agit pour atteindre sa cible de carboneutralité d’ici 2050, et il a le potentiel d’être une centrale de bioénergie et de biomatériaux sur la scène mondiale. Notre secteur est entré dans une nouvelle ère de technologies propres et de faible empreinte carbone grâce à l’innovation et aux nouveautés technologiques qui visent à créer de nouveaux débouchés et emplois et à libérer son plein potentiel.
Favoriser la bioéconomie
Les nouvelles industries qui transforment les copeaux de bois, la sciure et l’écorce en bioplastiques, en textiles et en biocombustibles créent de bons emplois verts pour les Canadiens, mais vont pousser le secteur à réinventer les ressources et les produits d’usage quotidien dans une optique plus verte et plus propre.
- Construire en hauteur en bois déplace le potentiel de captage du carbone des forêts vers les villes, tout en transformant et en étendant la construction durable d’habitations abordables, de résidences pour aînés et d’écoles. Et ce n’est pas tout! La construction en bois massif peut se faire 25 % plus rapidement qu’avec d’autres matériaux et réduit la pollution par le carbone pendant la construction de 25 % à 45 %; le chauffage et la climatisation des édifices ainsi construits nécessitent moins d’énergie, ce qui donne lieu à des collectivités plus vertes et plus résilientes.
Le bioplastique à base de fibre de bois est une option plus biodégradable que de nombreux plastiques à usage unique qui inondent actuellement les sites d’enfouissement et les océans.
- Les copeaux de bois, la sciure et l’écorce, des matériaux qu’on pourrait autrement qualifier de « déchets de bois », servent aux usines comme source d’énergie à faible empreinte carbone, mais sont aussi transformés en biocombustibles qui aident les localités éloignées du Canada à réduire leur dépendance à l’égard des combustibles fossiles.
Rejoignez dès aujourd'hui la main-d'œuvre la plus verte du Canada
Explorez des possibilités de carrière passionnantes en foresterie dans tout le Canada.
Explorer les emplois en foresterie
Une relance verte
Au moment où tant de travailleurs canadiens ont été malmenés par la COVID-19, notre secteur compte plus de 140 projets d’investissement prêts à débuter, d’une valeur de plus de 1,5 milliard de dollars, qui favoriseront une relance économique inclusive et verte :
en maintenant et en créant des emplois, en particulier dans les communautés rurales, nordiques et autochtones.
en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (GES) grâce au stockage du carbone dans plus de projets d’édifices en bois et en élargissant la bioéconomie.  
en augmentant l’utilisation durable de la fibre forestière tout en réduisant le risque d’incendie dans les localités forestières.
Emplois et économie
La main-d’œuvre la plus verte
Les forêts sont des écosystèmes complexes qui doivent faire l’objet de suivi et de soins, et c’est encore plus vrai si nous considérons leur potentiel de captage du carbone et le rôle critique qu’elles joueront dans la définition de notre avenir vert.

Nous prenons cette responsabilité au sérieux. Les forestiers professionnels canadiens sont notre première ligne de défense dans la lutte contre les changements climatiques, car ils ont un rôle essentiel sur le terrain dans la surveillance et l’aménagement de nos forêts. Compte tenu de l’aggravation des feux de forêt et des épidémies d’insectes, l’aménagement forestier est le meilleur outil dont nous disposons pour adapter les forêts et accentuer leur résilience, tout en maintenant des emplois verts bien rémunérés pour les familles, en aidant les collectivités et en accélérant le virage du Canada vers la croissance d’une économie verte.

Avec un chiffre d’affaires de 80 milliards de dollars par année et des emplois pour quelque 230 000 Canadiens dans plus de 600 localités, la foresterie est déjà le pilier de nombreuses économies locales. Et nous sommes prêts à faire plus encore.
Communautés autochtones
L’APFC et ses membres reconnaissent que les forêts canadiennes ont une importance unique pour les communautés autochtones et qu’elles sont un élément vital des relations culturelles, spirituelles, économiques et sociales qu’entretiennent les Autochtones avec le territoire. Le secteur forestier canadien emploie environ 11 600 travailleurs autochtones, ce qui en fait l’un des plus grands employeurs de ce groupe au pays. Il compte aussi 1400 entreprises autochtones, notamment des scieries, des entreprises sylvicoles et des installations de bioénergie. L’APFC et ses membres sont déterminés à favoriser une plus grande participation des Autochtones à un secteur forestier prospère, qui offre beaucoup de possibilités à leurs entreprises et initiatives actuelles et en développement.
Que ce soit par le rôle pratique de ses forestiers professionnels dans la lutte contre les changements climatiques, par la mise au point de solutions et de produits innovants ou par son engagement à l’inclusion et à la diversité dans ses effectifs, le secteur forestier canadien est prêt à mener la charge et à guider le Canada vers un avenir plus vert et plus inclusif.
Action

Rejoignez notre communauté dès aujourd'hui !

Les forêts sont des écosystèmes complexes qui doivent faire l’objet de suivi et de soins, et c’est encore plus vrai si nous considérons leur potentiel de captage du carbone et le rôle critique qu’elles joueront dans la définition de notre avenir vert. Notre secteur est prêt à relever ce défi. Joignez-vous à notre communauté dès maintenant pour savoir comment appuyer la croissance d’une économie verte et un avenir plus inclusif et durable pour le Canada.  

Inscrivez-vous maintenant !
2,500+
Plus de 2 500 Canadiens ont déjà rejoint notre mouvement !