Croissance et innovation

Favoriser la bioéconomie

Les nouvelles industries qui transforment les copeaux de bois, la sciure et l’écorce en bioplastiques, en textiles et en biocombustibles vont créer de bons emplois verts pour les Canadiens, et s’apprêtent aussi à réinventer les ressources et les produits d’usage quotidien dans une optique plus verte et plus propre.

En savoir plus
Le saviez-vous ?
Près de 60 % de l’industrie forestière du Canada est alimentée à la bioénergie (et cette proportion ne cesse d’augmenter).
Notre pays agit pour atteindre sa cible de carboneutralité d’ici 2050, et il a le potentiel d’être une puissance de la bioénergie et des biomatériaux sur la scène mondiale. Comme chef de file de l’aménagement forestier durable, notre secteur est déterminé à maintenir nos forêts à perpétuité, mais aussi à faire bon usage des progrès technologiques et à explorer de nouveaux moyens de réduire encore plus notre empreinte sur l’environnement. Des usines de pâte qui se servent des « déchets de bois » comme biocombustibles pour alimenter leurs opérations à la fibre de bois utilisée comme option de fabrication durable pour les produits essentiels d’usage quotidien et aux édifices en bois en hauteur qui sont des solutions de rechange sécuritaires, solides et vertes en construction, notre secteur montre la voie d’un avenir écoresponsable aux Canadiens.

Construire en hauteur en bois, c'est transférer le potentiel de captage du carbone des forêts aux villes

En poursuivant la modernisation du Code national du bâtiment pour favoriser les projets de construction en hauteur en bois, nous pouvons transformer et accentuer la construction durable d’unités d’habitation abordables, de résidences pour aînés et d’écoles. Et ce n’est pas tout! La construction en bois massif peut se faire 25 % plus rapidement qu’avec d’autres matériaux et réduit la pollution par le carbone pendant la construction de 25 % à 45 %; de plus, le chauffage et la climatisation des édifices ainsi construits nécessitent moins d’énergie, ce qui permet de créer des localités plus vertes et plus résilientes.

Pour des options à empreinte carbone réduite par rapport aux combustibles fossiles

Les copeaux de bois, la sciure et les écorces, des matières qu’on pourrait autrement considérer comme des « déchets de bois », sont utilisés par les usines comme source d’énergie à faible empreinte carbone, mais sont aussi transformés en biocombustibles et deviennent une source d’énergie de plus en plus importante dans les localités éloignées du pays, ce qui réduit leur dépendance à l’égard des combustibles fossiles.

Une option plus verte pour les produits essentiels d’usage quotidien

Les bioplastiques à base de fibre de bois offrent aux Canadiens une option plus écoresponsable pour les produits d’usage quotidien comme les cosmétiques, le liquide lave-glace, le papier hygiénique et les masques biodégradables, alors que de nouveaux usages de la fibre de bois fournissent des solutions de remplacement biodégradables à plusieurs des plastiques jetables qui inondent les sites d’enfouissement et les océans. 

Ressources pour la croissance et l'innovation

Rapports
Innovation, durabilité, résilience : recommandations du secteur forestier canadien pour favoriser la reprise économique et un avenir carboneutre
Voir le rapport
Stratégie de la bioéconomie du Canada : Tirer parti de nos forces pour un avenir durable
Voir le rapport
Pour contrer les changements climatiques utilisez le bois
Voir le rapport
Contenu suggéré
12 mai 2021
LE SECTEUR FORESTIER CANADIEN SE RÉJOUIT DES INVESTISSEMENTS FÉDÉRAUX POUR STIMULER L’INNOVATION EN VUE D’UN AVENIR CARBONEUTRE
Plus tôt aujourd’hui, le ministre des Ressources naturelles du Canada, l’honorable Seamus O’Regan, a lancé un appel de propositions en vertu du programme Investissements dans la transformation de l’industrie forestière (ITIF). L’Association des produits forestiers du Canada (APFC) voit d’un bon œil ces investissements du fédéral, qui visent à faire progresser la bioéconomie forestière vers un avenir énergétique à faibles émissions de carbone, tout en créant et en maintenant des emplois dans les localités de tout le pays.
Lire la suite
26 février 2021
LE SECTEUR FORESTIER CANADIEN ACCUEILLE LE NOUVEAU GROUPE CONSULTATIF POUR LA CARBONEUTRALITÉ
Hier, Jonathan Wilkinson, ministre de l’Environnement et du Changement climatique, a annoncé la nomination des membres du Groupe consultatif pour la carboneutralité du gouvernement fédéral.
Lire la suite
11 février 2021
DES CHERCHEURS DE L’UNIVERSITÉ LAVAL ET DE UBC FINALISTES CANADIENS POUR UN PRIX INTERNATIONAL D’INNOVATION EN FORESTERIE
C’est avec plaisir que l’Association des produits forestiers du Canada (APFC) annonce qu’une doctorante de l’Université Laval et un professeur adjoint en génie de l’Université de la Colombie-Britannique ont été choisis comme finalistes canadiens pour le prix international Blue Sky d’innovation chez les jeunes chercheurs.
Lire la suite
31 décembre 2020
SÉCURITÉ, DURABILITÉ ET AUTOSUFFISANCE : L’ANNÉE DE LA FORESTERIE CANADIENNE
La COVID-19 a défini la majeure partie de notre vie en 2020, c’est le moins qu’on puisse dire.
Lire la suite

Quelques données

La construction en bois massif peut se faire 25 % plus rapidement qu’avec d’autres matériaux et réduit la pollution par le carbone pendant la construction de 25 % à 45 %; de plus, le chauffage et la climatisation des édifices ainsi construits nécessitent moins d’énergie, ce qui permet de créer des localités plus vertes et plus résilientes.
Aujourd’hui, près de 60 % de l’industrie forestière canadienne est alimentée à la bioénergie (et cette proportion ne cesse d’augmenter).
Les sucres générés à partir du bois peuvent servir à la fabrication d’une variété de bioplastiques, notamment dans des applications médicales, comme des implants osseux.
La fibre forestière est désormais présente dans votre téléviseur HD, dans les chemises et les robes en rayonne, dans les produits pharmaceutiques et même dans les glaces.
Depuis 2018, le secteur a investi plus de 750 millions de dollars à travers 90 projets pour faire progresser la bioéconomie
FPInnovations, l’un des plus grands centres de recherche forestière au monde, estime qu’un seul édifice en bois de 100 000 pieds carrés équivaut à retirer 1400 voitures de la route chaque année.
Action

Joignez-vous à nous dès maintenant!

Les forêts sont des écosystèmes complexes qui doivent faire l’objet de suivi et de soins, et c’est encore plus vrai si nous considérons leur potentiel de captage du carbone et le rôle critique qu’elles joueront dans la définition de notre avenir vert. Notre secteur est prêt à relever ce défi. Joignez-vous à notre communauté dès maintenant pour savoir comment appuyer la croissance d’une économie verte et un avenir plus inclusif et durable pour le Canada.  

Inscrivez-vous maintenant !
2,500+
Plus de 2 500 Canadiens ont déjà rejoint notre mouvement !